Essence, électrique, hybride ou diesel, en tant que chauffeur VTC, vous devez choisir le véhicule approprié afin d’exercer votre métier. D’ailleurs, ce choix est un facteur déterminant pour la réussite de votre projet. Vous souhaitez savoir comment choisir son véhicule VTC ? Réponse dans cet article.

Quel type de véhicule VTC est le moins cher et le plus rentable ?

L’utilisation d’un véhicule VTC n’est pas forcément la même pour une voiture classique. En effet, le prix et le coût d’utilisation sont certainement les facteurs les plus déterminants pour faire le bon choix. En ce qui concerne la location, l’achat et l’entretien, les véhicules de type diesel ou essence sont les plus rentables et les plus abordables.

Pour les frais de carburant, les véhicules diesel, essence et hybride coûtent plus cher par rapport aux électriques. Ces derniers permettent donc de réaliser de grosses économies sur ce point. Toutefois, les bornes de rechargement sont peu nombreuses actuellement. Ceci peut donc entraîner des complications lorsque vous utilisez un véhicule VTC électrique. Enfin, pour limiter les frais d’utilisation, il faut savoir que les véhicules hybrides ou électriques sont recommandés. Vous pouvez visiter ce site de VTC en Essonne pour plus d’informations sur les véhicules VTC les plus rentables. Cependant, l’achat et la location de ce type de véhicule VTC coûtera nettement plus cher qu’un véhicule essence ou diesel. Alors, pour être sûr de faire le meilleur choix, il faut tenir compte de tous ces points.

Quel type de contrat choisir pour le véhicule VTC ?

En tant que chauffeur VTC, plusieurs modes de financement sont possibles. Dans un premier temps, vous pouvez vous orienter vers la location pour une très grande flexibilité. Ainsi, les frais liés au véhicule VTC et l’assurance peuvent être directement pris en charge par le propriétaire. Toutefois, il faut faire attention à vérifier le kilométrage maximum pour éviter de payer des coûts supplémentaires. En deuxième lieu, vous pouvez vous tourner vers un crédit-bail afin d’acquérir une voiture avec un chauffeur privé sans payer un prix exorbitant. D’ailleurs, ce type de contrat s’effectue spécialement sur une durée de 1 à 6 ans. De plus, il ne nécessite aucune démarche administrative ni un entretien régulier.

En outre, la dernière possibilité est sans doute l’achat de son propre véhicule VTC. Ici, le recours à un prêt est envisageable auprès de la banque ou via un courtier. Néanmoins, certaines garanties peuvent être demandées. Citons à ce propos le gage sur le véhicule et la caution personnelle.

S’adapter aux exigences des plateformes

Toutes les voitures ne peuvent pas être utilisées en tant que VTC. Dans ce cas de figure, la loi est extrêmement précise. En effet, les véhicules choisis doivent avoir moins de 6 ans, des dimensions minimales de 4,50 m par 1,70 m et une puissance supérieure à 115 CV. De même, le véhicule VTC doit comporter 4 à 9 places et au minimum 4 portes. Toutefois, pour les véhicules hybrides et électriques, ces conditions ne s’appliquent pas.

Si vous envisagez de travailler avec des plateformes, il est important de se renseigner sur les contraintes. À titre d’exemple, Uber préconise les véhicules sobres, excluant tous ceux qui sont en blanc. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de vérifier ces éléments auprès des différentes plateformes.

Prenez le temps de choisir le modèle qui vous convient

Vous allez passer des heures et des heures chaque jour au volant. Ceci étant dit, votre confort et votre ressenti à la conduite sont forcément des critères essentiels à prendre en compte. Il faut penser également au confort de vos clients. Il est conseillé alors de tester plusieurs modèles avant d’acheter ou de louer un véhicule VTC. Pour ce faire, vous devez l’essayer en tant que conducteur, mais également aux places des potentiels passagers. Et même si vous préférez acheter votre propre voiture VTC, il convient de passer dans un premier temps par la location. Comme ça, vous aurez suffisamment de recul, en conditions réelles, avant de faire un investissement conséquent.